Screen width of at least 320px is required!
Loading...

Act #5: Parlez-vous Restaurantian ?

Avoir and idiomatic expressions

Valérie: Bien Jacques, prêt pour la deuxième section ?
Jack: Oui !
Valérie: Aujourd’hui encore, nous parlons des expressions idiomatiques avec le verbe avoir.
Jack: Oui ! C’est la deuxième leçon... about avoir.
Valérie: Exactement. En français, il y a beaucoup d’expressions idiomatiques avec avoir. Par exemple...
Jack: Par exemple... je n’ai pas peur des expressions idiomatiques avec avoir !
Valérie: Excellent ! Avoir peur de... c’est une bonne expression.
Jack: Pour parler français, j’ai besoin des expressions idiomatiques avec avoir.
Valérie: Pourquoi ?
Jack: Avec les expressions idiomatiques, je vais parler le français... authentic ?
Valérie: Le français authentique. Très bien ! Vous avez raison Jacques.
Jack: J’ai hâte de parler le français authentique.
Valérie: C’est bien, le français n’est pas difficile.
Jack: Vous avez tort Valérie. Le français est difficile.
Valérie: Un peu mais si vous avez la passion du français, vous allez progresser. Pourquoi vous avez hâte de parler le français authentique Jacques ?
Jack: J’ai l’intention d’aller en France pour chercher un chef de cuisine.
Valérie: Ah bon ? En France ? Pourquoi ?
Jack: J’ai l’habitude de travailler avec les bons chefs de cuisine et les bons chefs sont où ? Ils sont en France Valérie.
Valérie: Non Jacques, c’est une impression. Il y a d’excellents chefs ici et d’excellents restaurants.
Jack: Oui mais j’ai l’impression qu’ils n’aiment pas les nouvelles idées.
Valérie: Les nouveaux concepts ?
Jack: Exactement. Si je vais en France, je suis sûr que je vais trouver un chef avec des idées nouvelles.
Valérie: Et vous aimez travailler avec un chef homme ou femme ?
Jack: J’aime travailler avec un excellent chef. Homme, femme, vieux, jeune, grand, petit... ce n’est pas...
Valérie: Important ?
Jack: Oui, ce n’est pas important pour moi.
Valérie: Mais un chef français, c’est important ?
Jack: Vous avez l’impression que je suis prejudiced ?
Valérie: Juste un peu.
Jack: Je n’ai pas l’intention de travailler avec un chef français. Not at all! Mais j’ai l’intention de travailler avec un chef who works in France, you know. C’est une question de... training. Voilà !
Valérie: Les chefs ont un bon training en France ?
Jack: Oui, ils ont un classic culinary training et... technique ?
Valérie: Très bien, technique est un mot féminin. Ils ont une bonne technique.
Jack: Une technique excellente !
Valérie: Vous avez l’air déterminé Jacques.
Jack: Une bonne technique, c’est très important. Dans le premier restaurant, my premier restaurant, my chef est jeune, il a des grandes idées. C’est bon... mais il n’a pas de technique. C’est un désastre ! Le deuxième chef est vieux, il a une technique excellente, he was trained at Le Cordon Bleu à Paris. C’est excellent... mais il n’a pas d'idées, il n’est pas original. Le menu est boring!
Valérie: C’est un grand problème !
Jack: Oui, il n’y a pas beaucoup de chefs qui ont la technique et des bonnes idées. Mais c’est mon rêve, si je cherche, je vais trouver. Et j’ai l’intention de trouver le chef...le chef who understands my language.
Valérie: Your language ? L’anglais ?
Jack: Non, the language de la cuisine, le langage des restaurants.
Valérie: Oh le langage des restaurants !
Jack: I call it restaurantian ! Si je parle français, il n’a pas besoin de parler anglais mais he must parler restaurantien.
Valérie: Vous avez raison Jacques. Bonne chance.
Jack: Merci.
Valérie: C’est excellent, vous progressez ! I’m proud of you. We just had une bonne conversation et en français only.
Jack: Vous avez raison. I didn’t even notice. It almost felt effortless. That’s incredible !
Valérie: I told you Jacques! Le français n’est pas difficile !