Screen width of at least 320px is required!
/

L’Italie interdit l’école aux enfants non vaccinés

L’Italie interdit l’école aux enfants non vaccinés
Renato Murolo 68 / Shutterstock.com

Cette semaine, les enfants italiens n’ont pas pu aller à l'école à moins de prouver qu'ils avaient été vaccinés. Une mesure temporaire qui assouplissait les exigences en matière de vaccination a expiré lundi et une loi antérieure plus sévère est entrée en vigueur.

Cette loi plus stricte, adoptée en 2017, stipule que les enfants de six ans et moins seront suspendus d'école à moins de posséder une preuve de vaccination contre la rougeole, les oreillons, la rubéole, la varicelle et la poliomyélite. Les enfants âgés de 6 à 16 ans ne peuvent pas être exclus de l'école, mais leurs parents peuvent être condamnés à des amendes pouvant aller jusqu'à 500 €. En septembre dernier, le gouvernement italien a approuvé une mesure temporaire permettant aux enfants d’aller à l’école tant que leurs parents affirmaient qu’ils avaient été vaccinés. Aucun certificat médical n'était requis.

Rien que dans la ville de Bologne, 300 enfants ont été renvoyés de l'école lundi. Selon les chiffres officiels, le taux de vaccination en Italie avoisine aujourd’hui les 95%, en partie grâce à cette loi de 2017. Avant cette mesure, le taux de vaccination était inférieur à 80%.

Guillaume: C'est bon de voir que le bon sens l’a emporté ! Cela doit être un énorme soulagement pour de nombreux parents.
Catherine: Oui mais… c’est peut-être temporaire. Apparemment, le gouvernement italien travaille sur une nouvelle loi qui assouplirait à nouveau les exigences en matière de vaccination.
Guillaume: Catherine, je ne comprends pas pourquoi il existe un « débat » sur la vaccination. Et c'est encore pire ici en France ! Je me souviens avoir entendu parler d'une enquête réalisée il y a quelques années par la London School of Hygiene and Tropical Diseases. Elle a conclu que sur plus de 60 pays, la France était le pays où la méfiance envers les vaccins est la plus grande.
Catherine: La vaccination a toujours généré du scepticisme, Guillaume. Surtout, je pense, depuis l'étude publiée il y a 20 ans dans The Lancet, qui liait la vaccination à l'autisme.
Guillaume: Attends ! Cette étude a été totalement réfutée !
Catherine: Je sais mais certaines personnes pensent encore que les vaccins sont dangereux. Elles semblent ne pas vouloir prendre de risque avec la santé de leurs enfants. Et elles n’apprécient pas que le gouvernement leur dise ce qu'elles doivent faire.
Guillaume: OK, je comprends que nous vivons à une époque où les gens remettent en question tout ce qui a trait à l’« establishment ». Mais Catherine, il s’agit d’un problème fondamental de santé publique ! Regarde l'épidémie de rougeole qui a eu lieu en 2017. Cela ne serait pas arrivé si plus de personnes avaient été vaccinées !
Catherine: Je suis d’accord, Guillaume. Je dis simplement qu'il y a de nombreuses raisons pour lesquelles les parents ne veulent pas que leurs enfants soient vaccinés. Surtout avec tous les commentaires qu’il y a en ligne et sur les médias sociaux contre la vaccination.
Guillaume: Ce que les anti-vaccins ne réalisent pas, c'est que leur point de vue est un luxe.
Catherine: Que veux-tu dire ?
Guillaume: Je veux dire que les gens ont le luxe de protester contre les vaccins précisément parce que beaucoup de personnes ont été vaccinées ! C'est pour ça que les épidémies sont assez rares. Si cela change, personne ne mettra peut-être en doute l'importance de se faire vacciner.