Screen width of at least 320px is required!
/

Le nouveau modèle d'avion à réaction de Boeing sous surveillance après un accident meurtrier

Un avion d’Ethiopian Airlines s’est écrasé dimanche six minutes après le décollage, ce qui a provoqué la mort de 157 personnes. Cet accident est le deuxième en cinq mois impliquant le même modèle d’avion Boeing.

Le vol 302 reliait Addis-Abeba à Nairobi, au Kenya. Après avoir eu du mal à monter à une vitesse stable, le pilote a lancé un appel de détresse. L'avion s'est écrasé quelques secondes plus tard. Les passagers venaient de plus de 30 pays et comptaient au moins 22 employés des Nations Unies, dont certains se rendaient à une réunion de l'Assemblée des Nations Unies pour l'environnement à Nairobi.

L'appareil - le nouveau modèle de Boeing 737 Max 8 - est le même que celui impliqué dans le crash du Lion Air qui avait fait 189 morts en octobre dernier. En début de semaine, l’Union européenne, la Chine, l’Indonésie, les Etats-Unis et d’autres pays ont suspendu les opérations de ce type d’avion et les ont bannis de leur espace aérien. La majorité de ces Boeing sont maintenant cloués au sol. Les données de vol et les enregistrements des conversations de la boîte noire ont été récupérés lundi et sont en cours d'analyse.

Guillaume: Quelle horrible tragédie ! Et c’est la deuxième en moins de six mois ! C'est impensable !
Catherine: Oui, vraiment.
Guillaume: L’UE et les autres pays ont eu raison de bloquer les avions au sol immédiatement. Personne ne peut se permettre d’ignorer le danger en attendant les résultats de l'enquête. Le risque est trop grand.
Catherine: C’est juste. Mais d’un autre côté, il y a environ 8 600 vols par semaine qui utilisent ce modèle Boeing. La plupart d'entre eux se sont manifestement bien déroulés. C’est à se demander ce qui a mal tourné dans ces deux cas.
Guillaume: Tu savais que des pilotes aux États-Unis se sont plaints au moins cinq fois de ce modèle d'avion en automne dernier ?
Catherine: Non, je l’ignorais.
Guillaume: À mon avis, tous ces modèles de Boeing 737 Max 8 devraient être immobilisés jusqu'à la fin de l'enquête.
Catherine: Tu réalises les perturbations que cela pourrait causer ? Surtout que nous ne savons pas encore exactement ce qui s'est passé.
Guillaume: Ce ne serait pas la première fois que Boeing immobilise toute une flotte d’avions.
Catherine: Vraiment ?
Guillaume: Oui. Il y a cinq ou six ans, Boeing a demandé aux compagnies aériennes de ne pas utiliser leurs avions Dreamliner, car les batteries prenaient feu. Même si, à l'époque, seuls 50 appareils Dreamliner étaient en service, ce qui a coûté beaucoup moins cher à Boeing.