Screen width of at least 320px is required!
/

En faire tout un fromage

Catherine: Est-ce que tu sais, Guillaume, qui nous appelle parfois les « maudits Français » ?
Guillaume: Ce sont bien sûr les Québécois, Catherine... Je me demande bien comment ils nous perçoivent pour que nous ayons mérité ce surnom !
Catherine: Eh bien ils l'emploient soit de façon affectueuse, soit de façon négative. Mais la plupart du temps, il paraît qu'ils nous donnent ce surnom de façon amicale ou taquine.
Guillaume: Le Québec et la France entretiennent une relation forte, chargée en histoire et soudée autour de la francophonie. C'est une histoire qui continue, puisque chaque année des centaines de Français continuent de s'installer au Québec, et notamment à Montréal.
Catherine: Ce qui fait que « maudit Français » y résonne à tout bout de champ !
Guillaume: Quels sont les reproches que nous font les Québécois en général, Catherine ?
Catherine: Comme beaucoup d'autres, ils pensent que les Français font souvent tout un fromage de pas grand-chose. Ils aiment râler, débattre sans fin et ils ont la fâcheuse tendance à toujours comparer le Québec à la France.
Guillaume: Oui, j'imagine que comme beaucoup de Québécois ont des ancêtres Français, les Français ont du mal à se rendre compte que le Québec possède une culture et un vocabulaire français à part entière.
Catherine: C'est exactement ça, Guillaume. Si tu veux en apprendre encore plus sur ces différences culturelles, tu peux écouter la chanson « Les Maudits Français » de Lynda Lemay, une célèbre chanteuse québécoise. Elle souligne quelques différences culturelles avec humour et affection.
Guillaume: J'imagine que la chanson doit beaucoup parler de nourriture ?
Catherine: Exactement ! Par exemple elle s'étonne que les Français « ont des menus qu'on comprend pas / Y mangent du pain pis du foie gras / En trouvant l'moyen d'pas être gros ».
Guillaume: Et comment les Français voient-ils la gastronomie québécoise selon elle ?
Catherine: Ils s'y habituent, même si au début le fromage leur manque... Mais comme elle le dit « Vu qu'on n'a pas d'fromages qui puent / Y s'accommodent d'un vieux cheddar ».
Guillaume: Pas de fromage... Voilà normalement une raison, pour les Français, d'en faire tout un fromage !
Catherine: Mais le Québec est tellement beau qu'ils finissent par s'y habituer. Et même, selon la chanteuse, « Y tombent en amour sur le coup / Avec nos forêts et nos lacs / Et y s'mettent à parler comme nous »...
Guillaume: Se mettre à parler comme un Québécois ? Impossible ! Leur accent est inimitable.
Catherine: Si tu vas au Québec, Guillaume, l'accent, tu seras le seul à l’avoir.
Guillaume: C'est vrai. D'ailleurs, ça me dirait bien, de faire ce voyage.
Catherine: Vas-y, tu ne le regretteras pas !
Guillaume: J'en suis sûr. Je pense décidément qu'il ne faut pas faire tout un fromage de ces différences, mais au contraire en profiter et en rire. Il n'y a rien de mieux que de « tomber en amour » avec une autre culture.
Catherine: Tu as raison. Les liens qui unissent la France et le Québec sont uniques car comme le chante à la fin Lynda Lemay, quand les Français en partent « Y disent au revoir, les yeux tout trempés […] On réalise qu'on leur ressemble / On leur souhaite bon voyage [...] Y'a comme un trou dans le Québec / Quand partent les maudits Français »...