Screen width of at least 320px is required!
/
Catherine: Nous sommes le jeudi 27 juin 2019. Bienvenue dans notre programme hebdomadaire, News in Slow French ! Bonjour à tous nos auditeurs ! Salut Guillaume.
Guillaume: Salut Catherine ! Bonjour à tous !
Catherine: Dans la première partie de notre programme, nous discuterons de l'actualité. Nous commencerons par Jared Kushner, le conseiller du président des États-Unis Donald Trump, chargé du volet économique du plan de paix israélo-palestinien. Il a présenté son plan lors d'une conférence de deux jours qui s’est tenue à Bahreïn cette semaine. Ensuite, nous parlerons de la démission de hauts dirigeants du parti de centre-droit espagnol à cause de son virage à droite. Puis, nous aurons une conversation sur une étude, publiée mercredi dernier, révélant la défiance des Européens envers les vaccins. Et enfin, nous parlerons de l'objectif d'une île norvégienne : abolir le temps.
Guillaume: Merci Catherine.
Catherine: Mais ce n'est pas tout, Guillaume. La deuxième partie de notre émission sera consacrée à la culture et à la langue françaises. Dans la section grammaire, nous illustrerons l'utilisation du sujet d'aujourd'hui : les locutions prépositionnelles faute de, grâce à, jusqu'à, loin de, par crainte de, et par rapport à. Avais-tu peur des monstres quand tu étais petit, Guillaume ?
Guillaume: Oh oui. Je me souviens qu'avant de dormir, je regardais toujours sous le lit pour vérifier qu'aucun monstre n'y était caché. Il faut dire que la plupart des contes pour enfants mettent en scène des animaux effrayants… Sais-tu quel est l'animal le plus souvent évoqué dans le rôle du méchant ?
Catherine: Il me semble que c'est le loup. On le retrouve dans plusieurs contes comme Le petit Chaperon rouge ou Les trois petits cochons. Et même certains jeux et chansons d'enfants présentent le loup comme un monstre qui dévore les imprudents. C'est le cas par exemple de la comptine « Promenons-nous dans les bois. »
Guillaume: C'est vrai. Mais chaque région de France a aussi son propre monstre légendaire.
Catherine: J'ai hâte que tu nous en dises plus dans un instant… Nous conclurons notre programme avec une expression française : « Sortir des sentiers battus ». J'aimerais parler d'art, si tu le veux bien.
Guillaume: Bien sûr, Catherine. De quelle sorte d'art ?
Catherine: D'art moderne. Comme tu le sais, l'art du 20ème siècle a révolutionné tout l'héritage classique des siècles précédents.
Guillaume: En effet. Pour parler très franchement, on a même parfois le sentiment que l'art est devenu du grand n'importe quoi.
Catherine: C'est une opinion répandue, Guillaume, mais je ne la partage pas. L'histoire a prouvé que les artistes méprisés aujourd'hui seront peut-être les plus estimés demain.
Guillaume: Tu veux dire, comme les impressionnistes, qui ont été ignorés de leur temps et qui sont maintenant les artistes les plus cotés au monde ?
Catherine: Exactement. D'autres artistes sont souvent incompris par la majorité du public, mais ils méritent que l’on s'y intéresse de plus près, comme Pablo Picasso.
Guillaume: Je dois dire que je fais partie de ceux qui ne le comprennent pas, Catherine.
Catherine: Alors nous évoquerons ensemble ce grand artiste, après avoir discuté de l'actualité.
Guillaume: Très bien ! Allons-y !
Catherine: Oui, Guillaume ! Que le spectacle commence !