Screen width of at least 320px is required!
Speed 1.0x
/
Catherine: Nous sommes le jeudi 7 février 2019. Bienvenue dans notre programme hebdomadaire, News in Slow French ! Bonjour à tous nos auditeurs ! Salut Guillaume !
Guillaume: Salut Catherine ! Bonjour à tous !
Catherine: Dans la première moitié de notre programme, nous allons examiner ce qui s’est passé dans le monde cette semaine. Nous commencerons par le discours sur l'état de l'Union en 2019 présenté mardi par le président américain Donald Trump. Nous aborderons ensuite le rejet du gouvernement britannique de la définition de Gibraltar comme « colonie de la couronne britannique » dans la nouvelle législation de l'UE. Puis, nous passerons en revue le Super Bowl LIII entre les Rams de Los Angeles et les Patriots de la Nouvelle-Angleterre qui s’est déroulé dimanche à Atlanta, en Géorgie. Et enfin, nous parlerons du 50ème anniversaire du dernier concert joué par les Beatles.
Guillaume: Le concert sur le toit que les Beatles ont donné à Londres ?
Catherine: Oui. Il y a une anecdote que je trouve amusante à propos de ce concert sur le toit. La police s’est inquiétée du bruit et des problèmes de circulation qu’il générait. Quand elle est montée sur le toit, les Beatles ont compris que le concert allait être interrompu, mais ils ont continué à jouer pendant plusieurs minutes. Paul McCartney a même improvisé les paroles de sa chanson « Get Back » qui reflétaient bien la situation : « Tu as encore joué sur les toits, et tu sais que ta maman n'aime pas ça, elle va te faire arrêter ! ».
Guillaume: C'est hilarant !
Catherine: Eh bien, continuons les annonces. Comme toujours, la deuxième partie de notre émission sera consacrée à la culture et à la langue françaises. Dans la section grammaire de notre programme, nous illustrerons l'utilisation de la leçon d'aujourd'hui : les homographes et les homophones de genres différents. Et nous conclurons notre programme par une expression française : « Prendre le taureau par les cornes. »
Guillaume: Très bien, Catherine ! Allons-y !
Catherine: OK, Guillaume ! Que l’émission commence !