Screen width of at least 320px is required!
/
Dans les écoles aussi, les élèves n'ont pas fini de protester. À la rentrée, ils seront privés de leur meilleur ami, le téléphone. Désolée… mais la décision me ravie.

Interdiction du téléphone portable à l'école : chouette alors !

Il y a quelques semaines encore, mon amie Sophie me racontait cette anecdote. Professeur d'allemand en collège (les 12-16 ans), dans un quartier parisien populaire mais tranquille, elle surveillait un contrôle en classe de quatrième. Et comme à son habitude, elle voulait profiter de cette heure de silence pour corriger des copies. La première demi-heure se passe normalement. Elle entend bien quelques chuchotements ici et là, mais rien d'inquiétant. Puis, un élève très remuant finit par attirer son attention. C'est Victor ! Il se contorsionne sur sa chaise, fouille dans sa trousse, jette un coup d'œil rapide dans le cartable... Ses camarades le regardent à la dérobée et sourient. Sans rien dire, Sophie se lève et se dirige vers l'adolescent pour comprendre de quoi il retourne. Le garçon rougit et se replonge dans son devoir. Sophie lui demande alors d'ouvrir son cartable : rien d'anormal. Puis de vider sa trousse. Là, elle y découvre un téléphone portable ouvert sur une page des déclinaisons de l'adjectif. Victor est exclu du cours et son portable confisqué, jusqu'à la sortie de l'école. Vous imaginez à quel point Sophie se réjouit aujourd'hui que les portables sont complètement interdits dans les écoles primaires et les collèges. Et je la comprends.

C'est le 30 juillet dernier, dans une rare unanimité, que le Parlement a voté cette loi. Elle prohibe l’usage de tout objet connecté – c'est à dire portable, mais aussi tablette, montre, etc.-, dans les écoles et collèges. Une exception peut être faite par les enseignants, pour des raisons pédagogiques. Ou face à un élève avec un handicap particulier. Si l'interdiction n'est pas respectée, le téléphone est automatiquement confisqué sans qu'il soit précisé à quel moment il doit être rendu. Les parents seront évidemment prévenus. Enfin, les 16-18 qui vont au lycée peuvent également se voir appliquer cette règle. Tout dépend de leur établissement.

Bon, bien sûr, la mesure n'est pas complètement nouvelle. Depuis 2010, les élèves n'étaient déjà plus autorisés à se servir d'objets connectés dans les salles de classe. En revanche, dans tous les autres lieux, comme la cour de récréation, la cantine, les couloirs, la bibliothèque etc., cela dépendait du règlement intérieur. Or, il suffisait que le chef d'établissement scolaire omette de citer un endroit pour que, de facto, le téléphone soit permis. C'est désormais le contraire qui prévaut, et cela va faciliter la vie dans les écoles.

Car tricher est une chose et, avec ou sans objet connecté, cela a toujours existé. Mais on voit aujourd'hui des scènes de la vie quotidienne filmées par des élèves et mises sur le net. En libre accès. Lorsque c'est drôle, passe encore, mais comment contrôler ce flux d'images lorsqu'il concerne l'humiliation d'un camarade ou l'intrusion dans l'intimité de quelqu'un, aux toilettes par exemple ?

Alors, désolée pour les parents qui pensent encore « qu'il est interdit d'interdire ». Cette fois, il y a urgence. Je sais, ça fait un peu réactionnaire et « old-school ». Mais comme le dirait Macron : j'assume !